L’ardoise: confirmée son caractère durable par rapport à d’autres produits.


Le Cluster Ardoise a renouvelé la déclaration environnementale de produit  – DAP Declaración Ambiental de Producto – pour sa production. Il s’agit d’une certification qui regroupe des fabricants de produits et de matériaux qui s’engagent en faveur de la durabilité et de l’environnement, et qui souhaitent progresser dans l’impact environnemental de leurs produits.

Afin de renouveler la DAP, les consultants ont analysé les données de 25 entreprises intégrées au cluster et d’autres entreprises de Castilla y León, en relation avec la durabilité, la viabilité environnementale, aux émissions, à la consommation d’énergie et d’eau ou à l’élimination des déchets, entre autres. “Les techniciens et professionnels du secteur de la construction pourront sélectionner les types d’ardoise en fonction de critères environnementaux, au-delà des critères esthétiques, économiques et fonctionnels”, a défendu Víctor Cobo, président du cluster. Il a fait appel à l’étude réalisée sur le cycle de vie de l’ardoise (intitulée Du berceau à la tombe) pour que “nous puissions conclure que l’ardoise naturelle est plus durable que d’autres produits de substitution utilisés dans la construction de toitures, tels que le zinc, les tuiles ou le fibrociment“.

Le renouvellement de la DAP est valable jusqu’en 2026. Il s’agit d’un label qui s’applique dans toute l’Europe, essentiel dans le cas de l’ardoise, puisque plus de 95 % de sa production est destiné á l’exportation; le Royaume-Uni et la France étant les principaux marchés.

Lors de la présentation du renouvellement du certificat, M. Cobo était accompagné du délégué de la Xunta de Galicia, Gabriel Alén, qui a souligné les avantages écologiques de l’ardoise ; de la Maire de Carballeda de Valdeorras, María del Carmen González, qui a souligné le rôle fondamental du secteur pour le développement économique de la région et de la province ; de la sous-directrice des ressources minérales de la Xunta de Galicia, María Coutinho, et des techniciens Eduardo García et María Concepción Lago.

Source: La Voz de Galicia – 17/12/2021