Statistiques – Les 4 premiers mois de 2021


Traditionnellement, nous comparons les statistiques du secteur avec l’année antérieure. Néanmoins, les statistiques de la première partie de l’année 2020 peuvent être trompeuses dans les comparaisons, car la production d’ardoise en Espagne a été bloquée pendant au moins 6 semaines, entre mars et abril, en raison du confinement.

C’est pourquoi nous avons préféré également inclure dans la comparaison les données de l’année 2019 qui, s’agissant d’une année sans circonstances particulières, nous permet ainsi une analyse plus réaliste des chiffres.

1.- Evolution des exportations  les 4 premiers mois de  2019-2020-2021

La hausse des tonnes exportées entre 2021 et 2020 a augmenté de près de +25%. C’est la conséquence logique d’un marché dans lequel la forte demande continue de faire pression sur la production. Par contre, si l’on compare 2021 et 2019, le pourcentage tombe à +6,24%, un chiffre qui pourrait être le reflet d’une production qui peine à répondre à la demande, surtout si l’on tient compte du faible volume de stock actuellement disponible dans le secteur.

2.- Exportation par pays les 4 premiers mois de  2019-2020-2021

L’impact sur les principaux pays importateurs suit le schéma observé dans les données cumulées :  forte augmentation des tonnes exportées dans les années 2021-2020 et augmentation plus équilibrée entre 2021 et 2019. C’est le scénario que l’on retrouve en France et en Angleterre avec des augmentations de +25,99% et +49,86% dans les données de 2021 vs 2020 et respectivement +3,42% et +7,21% dans les données de 2021 vs 2019.

L’Allemagne est l’un des rares pays à avoir maintenu des chiffres en hausse pendant le confinement et continue de le faire aujourd’hui.

La Belgique présente des pourcentages similaires à la France dans la comparaison de 2021 vs 2020 et varie selon les données de 2021 vs 2019 avec une augmentation de +16,21%.

Le reste des autres pays subit une baisse de -7,70% si l’on compare 2021 vs 2020, probablement en raison de la pression de la demande des marchés plus traditionnels, qui assume des productions destinées auparavant à ces pays à plus faible volume.

Source: Clúster de la pizarra de Galicia – Juin 2021